Son installation

Dans l’immense majorité des cas, la gingivite résulte d’une hygiène bucco-dentaire insuffisante ou mal conduite : nous ne parlerons que de ce type de gingivite car il existe, dans de très rares cas, des gingivites ayant une autre origine ou qui peuvent être l’un des premiers signes d’une maladie éventuellement grave. Insuffisamment détruite, la plaque dentaire est colonisée par des bactéries.

A un stade précoce, cela ne se manifeste que par une inflammation isolée de la gencive (gencive rouge).

Dans un deuxième temps surviendra un saignement; essentiellement au contact de la brosse à dents : la gencive saigne au brossage.

Enfin, l’aboutissement normal et plus tardif de la présence trop importante de bactéries est l’infection.

Ce tableau qui évolue grossièrement en trois temps – inflammation, hémorragie, infection – ne se limite malheureusement pas à la gencive. Il atteint et détruit ensuite les ligaments et l’os alvéolaire. Insuffisamment fixée à l’os qui a partiellement disparu, la dent bouge et, à l’extrême, peut chuter à l’occasion d’un traumatisme minime. Heureusement, las capacités de défense de l’organisme en général et du parodonte en particulier freinent l’évolution et la gencive peut se fixer au stade de l’inflammation ou de l’hémorragie pendant plusieurs années

Avec quelques gestes basiques, vous avez de bonnes chances de venir à bout de la gingivite et de retrouver une gencive parfaitement saine. Inflammation et hémorragie vont le plus souvent disparaître. [3]

Parodontie avancée [3]
-Plaque dentaire abondante
-Gencive très inflammatoire et hémorragique
-Septum et ligament pratiquement disparus
-Attache épithéliale détruite
-Dent très mobile
-Pas de traitement = extraction ou chute